«

»

avr 05

2- Fukushima : chronologie d’une catastrophe nucléaire.

Chronologie d’une catastrophe nucléaire.

1971 : construction du réacteur n°1 de Fukushima. Le site de Fukushima est construit près de la mer et compte à l’heure actuelle dix réacteurs.

 

1 mois avant la catastrophe : les réacteurs avaient été initialement construits pour une durée d’utilisation de 30 ans. Après rapports, l’agence de régulation nucléaire du Japon a autorisé une exploitation pendant dix années supplémentaires. L’agence dénonce des activités de maintenance et d’inspection insuffisantes et demande le renforcement de celles-ci.

 

Une semaine avant la catastrophe : Tepco (Tokyo electric power compagny) avoue avoir falsifier des documents de maintenance et d’inspection.

Rq: 4 réacteurs arrêtés et en maintenance avant la catastrophe.

 

11/03/11 :

-Tremblement de terre (magnitude 8,9) et tsunami au Japon.

- Procédure d’urgence et arrêt des réacteurs pour éviter des réactions en chaîne incontrôlées.

- Problème : défaillance des systèmes de refroidissement.

Causes et réponses :

  • lignes électriques coupées suite au séisme. Difficulté normalement palliée par la mise en fonctionnement de groupes électrogènes.
  • 15 min après le séisme : tsunami endommageant sérieusement les groupes électrogènes et entraînant un arrêt des systèmes de refroidissement. Le risque majeur est lié à cette absence de refroidissement.
  • Nécessité de refroidir en « arrosant les réacteurs » avec de l’eau de mer (risques liés au sel car il reste corrosif…).

 

12/03/11 :

- Explosion dans le réacteur n°1 et rejets radioactifs. Les enceintes de confinement en béton armé sont intactes.

Causes :

  • Augmentation de la chaleur dans les réacteurs.
  • Augmentation de la pression.
  • Nécessité de relâcher le gaz présent dans les réacteurs 1, 2 et 3 afin de faire diminuer la pression et éviter d’endommager les enceintes de confinement. → rejets radioactifs.
  • Réaction de l’hydrogène avec l’air → explosion.

- Mesures mise en place :

  • 17h30 : demande aux habitants autour de Fukushima de se calfeutrer chez eux.
  • Evacuation à 20 km et distribution d’iode. Pas de conséquences sur la santé publique et environnementale à l’échelle locale à ce jour.

- radioactivité mesurée : 1015 micro-sieverts par heure. Taux 10000 fois plus important que celui de la radioactivité naturelle. Pas d’effets immédiats sur l’organisme. Niveau préoccupant pour les ingénieurs travaillant sur place.

 

15/03/2011 au matin (heure locale) :

- Explosion à cause de l’hydrogène dans le réacteur n° 2 de la centrale de Fukushima 1.

- Incendie dans le réacteur 4 suite à une explosion.

- L’enceinte de confinement du réacteur 2 n’est plus étanche.

- Brèches dans l’enceinte de confinement du réacteur 4 (réacteur à l’arrêt au moment du séisme, à la différence des 1, 2 et 3).

 

16/03/2011 :

- Le réacteur 3 est déclaré « partiellement endommagé ».

 

21/03/2011 :

- réacteur 3 à 15 h 55 (heure japonaise): des fumées non identifiées se sont échappées → évacuation d’une partie du personnel.

- Quatre des six réacteurs de la centrale sont désormais connectés à l’alimentation électrique. Equipements en test.

 

22/03/2011 :

- les réacteurs 5 et 6 sont dits sous contrôle.

- électricité en partie rétablie pour la salle de contrôle du réacteur 2.

 

23/03/2011 :

- Deux techniciens sont blessés et hospitalisés alors qu’ils travaillaient à la remise en état du réseau électrique sur le réacteur n°1.

- De la fumée noire s’échappe du réacteur n°3.

 

26/03/2011 :

- Usage d’eau douce pour refroidir les réacteurs. Malgré le rétablissement partiel de l’électricité, les systèmes de refroidissement ne sont pas opérationnels.

 

02/04/2011 :

- Annonce de la découverte d’une fissure dans le réacteur n°2 → de l’eau contaminée s’écoule vers la mer. Des taux anormalement élevés de radioactivité ont été détectés au large des côtes (cette fissure en est peut-être la cause). L’ampleur des dommages reste inconnue.

 

03/04/2011 :

- Tentative de colmatage de la fuite sur le réacteur n°2.

 

04/04/2011 :

- Échec de la tentative pour colmater la fuite du réacteur n°2.

 

Sur le court terme :

- Il y a encore des incertitudes quant à la suite des événements.

- Les systèmes de refroidissement ne sont pas encore rétablis et une fuite n’est pas colmatée.

- Il faut maintenir la température des réacteurs à un niveau acceptable tout en travaillant à la pérennité des infrastructures pour limiter les contaminations radioactives.

- L’arrosage implique une quantité non négligeable d’eau contaminée qu’il est nécessaire d’évacuer.

 

Sur le moyen et long terme :

- Maintenir la température à bas niveau pendant des années ; évacuer le combustible ; possibilité de sceller l’enceinte si elle n’est pas trop endommagée afin de s’en servir de sarcophage… Un chantier qui pourrait durer des décennies surtout si les dommages sont plus graves que prévus…

- Risque d’un impact environnemental.

 

Articles sources :

« Un accident inédit dans l’histoire du nucléaire », LEMONDE.FR, 13.03.11 màj le 14.03.11

« Nouvelles inquiétudes à Fukushima après un dégagement de fumées », LEMONDE.FR, 21.03.11 à 19h11  •  Mis à jour le 21.03.11 à 20h31

« Japan Extended Reactor’s Life, Despite Warning », The New York times Published: March 21, 2011

« Le démantèlement de Fukushima prendra des décennies », Article paru dans l’édition de Le Monde du 22.03.11

« Fukushima: utilisation de l’eau douce pour refroidir les réacteurs », Ouest-France.fr, samedi 26 mars 2011

« Une fissure découverte sur le réacteur n°2 de la centrale de Fukushima », LEMONDE.FR avec AFP et Reuters, 02.04.11, 09h19  •  Mis à jour le 02.04.11, 17h34

« Le colmatage du réacteur n° 2 de Fukushima échoue », LEMONDE.FR avec AFP et Reuters, 04.04.11, 07h59  •  Mis à jour le 04.04.11, 15h49

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>