Archives du mot-clé : désir

mai 31

Philosopher ou vivre comme un porc ?

Philosopher ou vivre comme un porc. Les problèmes : Voilà un sujet qui semble bien prétentieux pour celui qui prétend philosopher. L’affirmation « philosopher ou vivre comme un porc » présente un « ou exclusif » et non pas un « ou inclusif ». Pour paraphraser, pratiquer la philosophie, c’est ne pas vivre comme un porc. Ces deux éléments s’excluent l’un …

Lire la Suite »

déc 19

Carpe diem ! Pour quoi faire ?

Carpe diem ! Pour quoi faire ? Introduction S’il est possible de constater que le bonheur est le but recherché par la plupart des hommes, il est en revanche beaucoup plus complexe de parvenir à se mettre d’accord sur une définition précise du bonheur. Untel visera la richesse, un autre la gloire et un troisième …

Lire la Suite »

nov 23

Quelques textes autour du carpe diem.

Voici quelques extraits et autres citations qui ont un lien (plus ou moins explicite) avec le carpe diem et les problèmes qu’il soulève… Lorsque tu dormiras, ma belle ténébreuse, Au fond d’un monument construit en marbre noir, Et lorsque tu n’auras pour alcôve et manoir Qu’un caveau pluvieux et qu’une fosse creuse;

Lire la Suite »

mai 08

Schopenhauer : l’insatiabilité des désirs.

  Défendant une philosophie pessimiste, Schopenhauer affirme haut et fort notre impossibilité d’être heureux, impossibilité qui tient à la nature même de l’homme.

Lire la Suite »

mai 08

Descartes : changer mes désirs plutôt que l’ordre du monde

Changer mes désirs plutôt que l’ordre du monde. S’inspirant du stoïcisme (dont Epictète est un éminent représentant) Descartes fait référence ici au désir de voler ou encore au désir d’immortalité.

Lire la Suite »

mai 08

Epictète : ne pas désirer ce qui ne dépend pas de nous !

Ne pas désirer ce qui ne dépend pas de nous ! Opérant une distinction entre ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous, Epictète nous convie à ne désirer et à ne placer notre bonheur que dans ce qui nous est propre. Désirer voler, désirer l’invisibilité c’est se laisser emporter …

Lire la Suite »

mai 08

Platon : jouir sans entraves

Jouir sans entraves. Un seul mot d’ordre ; le plaisir ! Calliclès, contre Socrate, défend l’idée que la tempérance (le fait de modérer et de mesurer notre rapport à nos désirs) est présentée comme une vertu par les faibles, par ceux qui n’ont pas la puissance suffisante pour agir comme ils le souhaiteraient.

Lire la Suite »

mai 08

Platon : invisibilité et impunité

Invisibilité et impunité. D’après Glaucon, les hommes, s’ils disposaient du pouvoir d’invisibilité, en abuseraient, adopteraient un comportement injuste parce qu’ils échapperaient ainsi à tout reproche, à tout châtiment, à toute punition.      

Lire la Suite »